JEIC vous parle de la culture stratégique du Brésil

Retour sur la conférence qui a eu lieu à l’IAE de Poitiers le mardi 12 janvier 2016 sur le thème de la culture stratégique du Brésil. Des étudiants brésiliens sont intervenus tout au long de cette conférence pour nous parler de la culture stratégique de leur pays et ainsi, faire partager leur savoir aux étudiants de l’IAE. Les us et coutumes régissent leurs modes travail, l’histoire à construit leur façon de penser, le Brésil est un pays vaste, certes, mais pas que…, c’est ce que nous allons voir dans cet article.

brazilflag-770x400

La culture brésilienne

La population du Brésil est composée de 3 cultures d’origine : les portugais, les africains et les indigènes. Tous contribuent à la culture du Brésil, les portugais étant les plus influants. Le syncrétisme culturel domine largement dans ce pays. De plus, les brésiliens sont un peuple exotique, divisé entre les zones urbaines et rurales, le Brésil est lié de façon complexe à un mélange d’héritages.

Les brésiliens sont connus pour leur « Plasticity », c’est-à-dire qu’ils n’ont pas d’idéaux absolus et n’ont pas de préjugés inflexibles. Contrairement à beaucoup d’autres pays tels que ceux en Asie ayant un régime stricte, les brésiliens supportent mal la discipline, ils restent familiers au concept de fraternité. Ceci est ancré dans leur culture, aussi bien que le « Cordial man », concept développé par Sergio Buarque de Holanda, un historien brésilien, pour définir ce qu’est « être un brésilien ». Ce concept ne fait pas référence au sens communément admis, c’est-à-dire cordial, courtois, gracieux, etc., mais vient du latin cor qui signifie « cœur ». De ce fait, un « Cordial man » est une personne qui est guidée par son cœur, pour le meilleur et pour le pire. Les émotions priment sur la raison. Il est donc facile de comprendre pourquoi les brésiliens rejettent les règles sociales et les formalités qui sont associées à la raison.

Quand on parle du Brésil le concept de corruption est présent dans les esprits. Nous sommes tous au fait de la légèreté des lois dans ce pays et du non-respect des lois en vigueurs. La volonté des brésiliens à être guidés par leurs émotions leur donne la capacité de vivre dans l’ambigüité. Les règles étant rejetées par la population, elles ne sont pas clairement posées, ce qui laisse place à des pratiques de détournement des lois. Dicté par nos sentiments nous pouvons aisément être corruptibles. Cependant, malgré cet aspect de la culture, le Brésil demeure un pays pacifique.

Régions et différences

Le Brésil est divisé en cinq grande régions : le Nord, Nord-Est, Sud, Sud-Est, Centre-Ouest et compte une population de 200 millions d’habitants.

 lol1

Le GPD équivaut au PIB (Produit Intérieur Brut)

Facteurs de la culture stratégique du Brésil

La culture stratégique du Brésil peut s’expliquer à travers trois facteurs contextuels :

    • La colonisation du pays par la « couronne portugaise »

Le pays fut développé par les portugais qui n’ont pourtant pas participé à son développement. Les titres royaux ont été saisis comme un signe de distinction et de mode. Aussi, le travail était vu comme une punition, leur pensée se traduisait de la manière suivante : « L’idéal est d’avoir quelqu’un qui travaille pour vous ».

    • La diversité des races et des cultures

Les diverses religions et les coutumes, ont permis la création de multiples cultures. Les portugais, les africains, les allemands, les italiens ont apporté des dispositifs physiques et culturels et ainsi ont favorisé le développement et la construction du pays. Le Brésil est un vaste pays vivant continuellement avec la multiplicité des cultures.

    • La structure du gouvernement et les lois de pays

Il y a très peu de lois liées au travail. Par exemple, un contrat de travail n’est pas obligatoire au Brésil. De plus, certaines catégories d’employés, comme les fonctionnaires, les employés des Autorités Administratives Indépendantes, les travailleurs ruraux, etc., ne sont pas soumis à la Consolidação das Leis do Trabalho, l’équivalent du Code du Travail présent en France.

Une stratégie à court terme

Les brésiliens sont orientés vers les stratégies à court-terme. Du fait d’une culture hétérogène, les brésiliens sont souvent confrontés aux différentes cultures régionales, ainsi l’adaptation est une qualité primordiale chez eux. La culture brésilienne encourage les échanges d’informations et le respect des différences entre les personnes, cependant, il faut comprendre que l’hétérogénéité des cultures rend le management plus instable et difficile à gérer. Les brésiliens se concentrent davantage sur l’exécution de stratégies à court-terme car pour eux, les décisions font le pouvoir.

Même si leur culture semble un frein à la réalisation de stratégies à long-terme, le Brésil évolue et s’oriente de plus en plus dans cette voie. En effet, le but pour ce pays est d’élargir sa capacité d’action en prenant en compte les atouts de la stratégie sur le long-terme, et ainsi permettre aux entreprises plus de stabilité et de reconnaissance.

S’il fallait donner les caractéristiques principales d’un brésilien au travail, elles seraient les suivantes : flexibilité, fidélité, adaptation, diversité et créativité.

Les perspectives d’avenir du gouvernement brésilien

Le Brésil souhaite concentrer son investissement sur les zones stratégiques suivantes :

  1. L’éducation de qualité comme vecteur de citoyenneté et aide au développement économique et social.
  2. L’inclusion sociale et la réduction d’inégalité, avec plus d’accès aux occasions, aux marchandises et aux services publics.
  3. L’augmentation de la productivité et de la compétitivité économique, avec de solides fondements macro-économique, durabilité et l’emphase sur l’investissement public et privé, particulièrement en infrastructure.
  4. Le renforcement des établissements publics, une participation sociale accrue et de la gestion transparente et de qualité

Rédactrice : Stefy CLOUDAS

0
  Articles similaires