JEIC vous parle du salon Viva Technology

Du 30 juin au 2 juillet, Paris accueillait la 1ère édition du salon Viva Tech, un événement qui fait déjà figure de rdv immanquable pour les professionnels et les amateurs de technologie et d’innovation numérique. JEIC revient pour vous sur l’événement phare de ce début d’été.

ey-vous-donne-rendez-vous-pour-la-1re-edition-de-vivatechnology-title

Un défi réussi ?

Organisé par Maurice Lévy, dirigeant de Publicis et Les Echos, Viva Technology représentait un défi particulièrement ambitieux. Réalisé en à peine 6 mois, le salon a su répondre aux attentes d’un public au rendez-vous, grâce à de nombreux intervenants prestigieux. Les allées regroupant les stands des entreprises sont restées pleines tout au long du salon. Animations, concours, conférences se sont succédés à un rythme effréné. Un programme chargé et des plus alléchants.

Cet événement a rassemblé de nombreuses personnalités telles que le président François Hollande, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, etc., ainsi que les représentants des plus grandes entreprises françaises et internationales. Pas moins de 5 000 startups et entrepreneurs internationaux sont intervenus lors des conférences : Eric Schmidt, ancien PDG de Google et président exécutif d’Alphabet Inc. ; Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia ; Sébastien Bazin, PDG d’AccorHotel ; et bien d’autres. Ce sont 45 000 personnes qui ont pu participer à cet événement, du 30 au 1er juillet pour les professionnels et le 2 juillet pour la journée ouverte au grand public.

Cet immense espace de co-working, entre les startups et les grands groupes, a connu un succès tel qu’il a d’ores et déjà été décidé que la deuxième édition de l’événement se tiendra en automne 2017.

Pour ceux n’ayant pas eu la chance d’y participer, nous vous proposons de revivre une partie de l’événement en découvrant notre top 5 des innovations présentées lors de ces 3 jours.

Une voiture autonome : Google Car

Nous ne pouvions parler innovation sans mentionner la vedette de cet événement. Parmi toutes les innovations présentées par Google (SensorWake, Mixfader, Carboaed, etc.), la fameuse voiture autonome a su susciter l’intérêt et la curiosité de chacun. Pour la première fois, elle sortait des sentiers américains pour fouler le sol européen. Les visiteurs ont pu découvrir la Google Self Driving Car dont la carrosserie est entièrement équipée de radars, d’une caméra sur le toit ainsi que d’un radar infrarouge. Plus besoin de chauffeurs, cette voiture devient totalement autonome. Une idée qui a de quoi effrayer, mais aussi intriguer. Pourtant, ce concept se veut rassurant, les créateurs partant du principe que de nombreux accidents sont causés par l’inattention, les excès de vitesses, etc. Des problèmes qui seraient résolus grâce à des trajets, des itinéraires et des prises de décisions (dépassements, arrêts), entièrement automatisés. Cette voiture lancée depuis 6 ans a connu certains accidents. Cependant, ces derniers ont jusqu’alors tous été causés par un autre véhicule. De quoi rassurer les plus réticents ? Pas certain… Quoi qu’il en soit, la commercialisation de la première voiture automatisée et sans volant est prévu en 2018, en partenariat avec Fiat. Nous attendons avec impatience des nouvelles de ce projet qui, aimé ou non, marque incontestablement une grande avancée technologique dans le domaine des transports.

La réalité virtuelle à portée de main

Notre visite a également été l’occasion de plonger dans le monde de la réalité augmentée. Deux objets ont retenu notre attention : le Playstation VR, et Orah.

Playstation VR, casque à réalité virtuelle

Comme vous le savez peut-être, les casques à réalité virtuelle connaissent actuellement un réel engouement, particulièrement dans le domaine du jeu vidéo. Le PlayStation VR, concurrent du précurseur Oculus Rift (produit par Oculus VR, filiale de Facebook), fera son entrée sur le marché en octobre prochain. Produit par Sony, ce casque est destiné aux amateurs de jeux vidéos. Interdit aux moins de 12 ans, il se veut totalement immersif, plonge les utilisateurs dans une réalité virtuelle surprenante. Plus de 100 jeux compatibles sont actuellement en développement dont les célèbres Final Fantasy, Battlefront ou encore Batman. Son prix est fixé à 400€. Comptez le double si vous n’êtes pas encore titulaire d’une PS4. Un réel coût donc, mais nécessaire à la découverte de ce nouvel univers.

Orah, caméra 3D

Si vous avez aimé les GoPro, vous aimerez sûrement Orah, la caméra 3D semblable à un casque virtuel, capable de réaliser des vidéos en réalité virtuelle En plus de permettre à l’utilisateur de retransmettre des images en direct sur internet, Orah se distingue des autres caméras en offrant la possibilité de filmer en 4K (Ultra HD). Reliée à un boîtier (avec ou sans fil), la caméra permet de filmer des images à 360°), de quoi ravir les amateurs d’images panoramiques.

Les innovations au service du confort

Les innovations technologiques, bien que récurrentes dans certains domaines tels que les transports et les jeux vidéos, touchent également une multitude de secteurs d’activité, comme celui de la beauté et de la domotique. Voici deux outils du genre ayant marqué notre visite.

Le Patch anti-UV

Cette année 2016 fut l’occasion pour L’Oréal de se lancer dans un nouveau défi : réaliser et commercialiser un patch anti-UV. Les coups de soleil, au-delà d’être douloureux sont avant tout néfastes pour la peau et la santé. C’est pourquoi le groupe a décidé de mettre en place ce patch connecté capable d’alerter les « bronzeurs » en cas de trop forte exposition. Ce patch en forme de cœur est composé de colorants photosensibles changeant de couleurs en fonction du temps d’exposition. Les consommateurs peuvent alors prendre une photo du patch via l’application My UV Patch qui analysera les données recueillies. L’Oréal recommande alors de porter ce patch sur le dos de la main, pendant une durée pouvant aller jusqu’à 5 jours. Ainsi il devient possible pour les adeptes du bronzage de contrôler de façon précise leur exposition aux rayons UV. Une innovation santé plutôt bien pensée à l’aube de l’été.

Le miroir high-tech

Pour finir, toujours dans la série des objets connectés, nous retrouvons le miroir high-tech. 18 mois. C’est le temps qu’il a fallu à l’entreprise Miliboo pour sortir son innovation des laboratoires et la présenter au grand jour. Présenté pour la première fois à Viva Technology, ce miroir baptisé Ekko est destiné à toute la famille et comporte toutes les fonctionnalités d’un smartphone. Connecté en wifi, Ekko s’adapte aux utilisateurs en affichant divers contenus numérique (vidéo, horoscope, météo, etc.). Ce miroir n’est pas tactile, la navigation se fait en mode sans contact grâce à des radars présents sur le miroir ou bien via un smartphone. Un réel avantage pour les amateurs de musiques dans les salles de bain, qui n’auront plus besoin de craindre pour leurs appareils électroniques.

Bref c’est tout un tas de technologies plus passionnantes les unes que les autres qui nous ont été présentées pendant ce Salon. Nous avons déjà hâte de nous y rendre à l’automne 2017 pour de nouvelles découvertes !

Rédactrices : Stefy CLOUDAS et Margaux LECOUTURIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.