Les nouvelles alternatives pour financer son projet 

De nos jours de plus en plus de start-ups voient le jour grâce à de nombreuses âmes d’autoentrepreneurs. Mais une question se pose : comment font-ils pour investir dans leur projet ?

Un porteur de projet, pour financer son idée, a plusieurs alternatives qui se présentent à lui : ce dernier peut soit faire appel aux banques avec un micro-crédit, soit au capital-risqueur ou alors au crowdfunding.

Mais qu’est-ce que le crowdfunding ? Il s’agit d’un terme anglais, pour désigner le « financement participatif », en d’autres termes plusieurs personnes participent économiquement ou financièrement à la mise en place d’un projet auquel ils portent un intérêt. Qui peut participer au financement ? Tout le monde : des particuliers, des entreprises et pour n’importe quel domaine d’activité. Cela induit une relation via internet entre différents acteurs : le porteur de projet et les participants.

1

Pourquoi faire appel au crowdfunding ? Cela permet de trouver une alternative aux banques traditionnelles pour faire financer son projet, qui sont bien souvent frileuses pour accorder des crédits.

Quels sont les formes de crowdfunding ?

  • Prise de participation (Equity Crowdfunding) : le principe est d’investir dans les capitaux propres de la start-up, notamment au stade du lancement du projet sur le marché.

  • Donation (donation-based crowdfunding): C’est une somme d’argent versée par une personne physique ou morale sans aucune contrepartie.

  • Récompense (Reward-based crowdfunding) : il s’agit d’un don avec contrepartie. Le retour sur investissement peut se faire de façon matérielle (cadeaux, réduction) ou de manière plus symbolique (en nature).

  • Prêt (peer to peer lending): il s’agit de prêts d’argent entre particuliers. Dans ce cas, on supprime l’intermédiaire des banques et on rémunère le contributeur.

Existent-ils d’autres alternatives proches du crowfunding ?

2

Il existe le Business Angel qui s’apparente au capital-risqueur. Il met en scène une personne physique qui investit à titre individuel, au capital d’une entreprise innovante. Elle met alors à disposition : ses compétences, relations, une partie de son temps… pour soutenir le projet. En ce sens, le business angels restructure la start-up en devenant un co-investisseur en plus de l’apport financier.

Ainsi, mener à bien son projet en le mettant en place sur le marché nécessite forcément un apport financier. Avec ces nouvelles formes de financement, de nombreux projets peuvent voir le jour. C’est pourquoi il faut croire en votre projet, et le tester sur des plateformes de crowdfunding : si votre projet est détaillé et réalisable, il récoltera sans aucun problème le financement dont vous avez besoin pour vous lancer !

0
  Articles similaires
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire